• Accueil
  • Nous contacter
  • Plan du site
  • Rechercher
  • A-
  • A
  • A+
Communauté de communes du Minervois au Caroux
[AMENAGEMENT] Gémapi : avancement des travaux en Vallée du Jaur

Restauration post-crue des ripisylves de la vallée du Jaur et ses affluents.


 Restauration post-crue des ripisylves de la vallée du Jaur et ses affluents.

 

Depuis la fin de l’hiver 2020, la Communauté de communes du Minervois au Caroux a engagé des travaux de restauration de la végétation des berges (ripisylves) sur le Jaur et ses affluents sur près de 41 km de cours d’eau. Ces travaux ont été subventionnés en raison de gros dégâts survenus lors de la crue de l’automne 2018.

Depuis janvier de cette même année, tous les établissements publics de France disposent de la compétence GEMAPI (Gestion de l’Eau, des Milieux Aquatiques et Prévention des Inondations). Cette loi permet d’aider les intercommunalités adhérentes à prévenir les risques liés aux inondations tout en préservant les écosystèmes naturels. Sur notre territoire, c’est le Syndicat de l’Orb et du Libron (SMVOL) qui a cette délégation.

 

Deux phases de travaux ont été mises en œuvre. La première s’est déroulée au printemps 2020 et la seconde au cours de l’automne-hiver 2020/2021. Des interruptions liées à la saisonnalité et aux contraintes sanitaires ont prolongé les délais d’exécution. A ce jour, près de 30 km de cours d’eau ont été remis en état.  

 

Une troisième et dernière phase de travaux va se dérouler à la fin de cette année lorsque les végétaux seront en repos végétatif et que les impacts sur la faune seront limités.

 

Onze kilomètres de cours d’eau seront traités cette fin d’année :

- La rivière Jaur à St-Pons du pont de la voie verte au pont du Martinet,

- La rivière Jaur à Riols du pont de Brettes à la confluence avec le ruisseau du Bureau,

- Le ruisseau de la Salesse à St-Pons de la confluence du ruisseau de Cavenac à la confluence avec le Jaur,

- Le ruisseau du Bureau entre Riols et Prémian de 400 m en amont du pont de la voie verte d’Ardouane à la confluence avec le Jaur,

- Le ruisseau de Condades à St-Pons du pont amont de la carrière Carayon à la confluence avec le Jaur,

- La rivière Jaur depuis sa source sur 860 m vers l’aval dans la traversée de St-Pons,

- La rivière Jaur à Mons la Trivalle de 100 m en amont de l’usine hydroélectrique de la Voulte à la confluence avec le Jaur,

- Le ruisseau du Marthomis à Courniou de 50 m en amont du cimetière à la confluence avec la Salesse,

- Le ruisseau du Prouilhe à Courniou de 100 m en amont du pont de la voie verte à la confluence avec la Salesse,

- Le ruisseau de Mauroul à Saint-Julien de l’amont du hameau jusqu’à la source ferrugineuse.

 

Les communes concernées par ces interventions comprennent Courniou les Grottes, Saint-Pons de Thomières, Riols, Prémian, Saint-Julien et Mons la Trivalle.

 

 

L’objectif de ces prestations est pluriel. Il vise à concilier la sécurisation des enjeux humains (ponts, agglomérations, béals, voiries, cultures…) tout en préservant les ripisylves (formations boisées le long des cours d’eau).

 

Vincent Darles, technicien rivière en charge du contrôle de l’exécution de ces travaux rappelle que : « ces interventions font l’objet d’une gestion différenciée. Le travail ne consiste pas à réaliser des travaux paysagers ou à enlever des arbres sains qui sont sans danger.

La Communauté de communes n’a pas vocation à se substituer aux défauts d’entretien des riverains. Le travail consiste à sécuriser les cours d’eau en enlevant les arbres arrachés ou dangereux, purger les embâcles mobiles, qui risquent d’être emportés et à dépolluer les berges en enlevant les déchets. Les ruisseaux de petits gabarits sont rouverts afin d’optimiser les écoulements».  

 

Alain Mouly, vice-Président de la Communauté de communes en charge de la GEMAPI précise que « l’aménagement de notre territoire s’inscrit dans la durée. En partenariat avec les maires de nos vallées, il est de notre devoir de préserver nos infrastructures vis-à-vis des crues tout en préservant notre patrimoine naturel.

Notre cadre de vie, nos paysages et les activités associées à nos cours d’eau forment une richesse fondamentale (baignade, ressource en eau, farniente, pêche…). Une bonne partie de l’activité économique de notre territoire dépend des activités touristiques liées à nos cours d’eau (Héric, Fréjo, Orb, source du Jaur…)».

 

Pour rappel, ces travaux s’élèvent à 550 000 € TTC et sont subventionnés par l’Agence de l’Eau Rhône-Méditerranée-Corse, l’Etat et la Région Occitanie  et le solde étant à la charge de la Communauté de communes.

> Retour à la sélection